Non classé

Couvre feu oblige, c’est d’ailleurs curieux ce terme car une charbonnière c’est bien un couvre feu ou couve feu…., on fait dans la série. Et au surprise v’là t’y pas qu’une scène met en valeur des charbonnières.

Ça fume sur le coté ?

C’est au moyen-âge en Italie et il y a plein de sorcières, brrr !

L’échelle c’est bon !

J’ai compté au moins trois meules en cuisson, bien trop pointues mais bien faites. Elles sont au même stade de carbonisation, des meules de 4/5stères, avec une belle terre noire. La fumée n’est pas trop crédible car je pense qu’en fait elles ne sont pas allumées, les décorateurs ne sont pas charbonniers.

Charbonnière d’Égypte ??

Charbonniers et sorcières, nous retrouvons là le mythe des personnages sulfureux des forêts. Monstres, brigands, surnaturel, la forêt a toujours fait peur. Les charbonniers aussi, dévoués au feu donc au diable, noir de saleté, ils transforment le bois en le brulant tout en le rendant plus inflammable au feu tels des alchimistes de l’enfer.

S’ils veulent un spécialiste pour le décors je suis partant !!!

Netflix: Luna Nera

Combien de fois les charbonniers ont ils regardé le ciel étoilé dans leurs nuits à surveiller les meules en cuisson ?

Le charbonnier coupe les arbres pour fabriquer son charbon de bois mais il a besoin que ceux ci repoussent au plus vite pour les futures charbonnières. Énergie renouvelable et verte qui, dans nos garrigues, avait besoin d’une vingtaine d’années, pour être rentable à nouveau. Mais malheur si le dent vorace du mouton dévorait la jeune pousse qui repartait de la souche.

Le charbonnier et le berger se sont fait la guerre, tout en pratiquant leur savoir faire dans les mêmes terrains. En toponymie, il n’est pas rare de trouver le nom de devès ou deveze, zone interdite au parcours, c’est à dire au pâturage par les moutons. Le bois rapportait plus que la laine ou la viande.

Alphonse Daudet, dans une de ses belles histoires des « Lettres de Mon Moulin » cite la présence des charbonniers…italiens, déjà présent en cette fin de siècle XIXè. Les remarques à propos de ces carbonaris évoquent la réalité de l’isolement de cette corporation.

 » LES ÉTOILES.
récit d’un berger provençal

Du temps que je gardais les bêtes sur le Luberon, je restais des semaines entières sans voir âme qui vive, seul dans le pâturage avec mon chien Labri et mes ouailles. De temps en temps l’ermite du Mont-de-l’Ure passait par là pour chercher des simples ou bien j’apercevais la face noire de quelque charbonnier du Piémont ; mais c’étaient des gens naïfs, silencieux à force de solitude, ayant perdu le goût de parler et ne sachant rien de ce qui se disait en bas dans les villages et les villes. []

Lire le récit en entier: https://fr.wikisource.org/wiki/Lettres_de_mon_moulin/Les_%C3%A9toiles

Dans les Alpilles

Voilà une BD originale, sans texte et très graphique et qui interpelle le charbonnier que je suis. C’est l’oeuvre d’un certain Max, catalan barcelonais, auteur de bandes dessinées. Sa BD m’a été offerte à Noel et elle ne me laisse pas indifférente.

D’abord le titre « Roi Charbon ». Serait il le Grand Chef des charbonniers, un Carbonari Grand maitre, non, c’est un petit bonhomme, mi humain, mi animal avec un grand nez-bec fort pointu.

Ce personnage résonne d’un vieux conte antique, une histoire écrite par un romain prestigieux, Pline l’ancien. Celle-ci raconte comment une jeune femme éprise d’un jeune homme qui va partir à la guerre, trace le contour de son ombre avec un morceau de charbon de bois.

L’éditeur parle d’un « flux hypnotique et ininterrompu ». Moi j’y vois la continuité des gravures de l’art pariétal mises en mouvement. Les bisons de Niaux, les lions de Chauvet, s’animent et racontent leurs histoires, ou peut être celles des dessinateurs de la préhistoire qui à la lueurs vacillantes de leurs feux devaient voir bouger les animaux sur les parois.

Max, maitrise avec brio le développement de cette histoire quasi sans texte, ce qui donne envie dès le début de la lecture d’aller jusqu’au bout.

ROI CHARBON, Max, 2019, éditeur RACKHAM

L’homme des glaces découvert dans les Alpes de l’Ötzal à la frontière entre l’Italie et l’Autriche vient de révéler des tatouages nombreux sur son corps.

Ötzi

Ses tatouages se retrouvent un peu de partout sur sa peau. Il semble que ces applications noires correspondent aux endroits où a été repéré des lésions d’arthrite. Il y a 61 petits groupes en parallèles et deux marques disposés en croix sur les lombaires, les genoux et des chevilles.

Ötzi est l’homme le plus ancien que l’on connaisse avec des tatouages et ces marques sont de la poudre de charbon de bois insérée sous la peau.

Cet homme est mort certainement suite à une blessure infligée par une flèche, en grimpant une montagne vers 3200 m d’altitude, peut être en fuyant devant ses agresseurs. Une blessure au couteau dans sa main démontre qu’Ötzi a eu a se défendre juste avant son décès.

Le charbon de bois, premier vecteur de réseau social avec les peintures rupestres et guérisseur dans une démarche chamanique.

Je vais bientôt fabriquer mon premier charbon actif, ce sera l’occasion de faire un article sur ce type de charbon de plus en plus présent dans les cosmétiques et la nourriture. De l’ancien prévoyons le futur.

Wikipédia

Visite à l’exceptionnelle exposition des œuvres de Léonard de Vinci au Louvre.

L’immense Léonard a dessiné ses fameux croquis de machines dans un style patte de mouche et même que ses écrit sont à l’envers en miroir.

Entre le magnifique tableau parfaitement restauré La Vierge, l’Enfant Jésus et sainte Anne, (1502-1513) et le Saint Jean Baptiste (1513-1516), j’ai repéré deux dessins tracés au fusain (ou charbon de bois).

L‘Études de mains (1485-1492), mélange de charbon de bois, de pointe métallique et de rehauts de blanc, démontre la virtuosité de Léonard dans l’usage de cette technique.

Un peu plus loin le Portrait d’Isabelle d’Este (1499-1500), mélange de pointe métallique, de charbon de bois, de sanguine et d’ocre jaune. Le portrait d’une marquise en pleine discussion.

Et puis nous avons admiré les œuvres de Degas au musée d’Orsey. Quelques tableaux sont plus ou moins dessinés au fusain.

Deux danseuses au repos (1890-1895)
fusain et rehauts de pastel
étude de danseuse nue (1878-1879)
crayon à papier et fusain

Le charbon de bois, support des réseaux sociaux depuis la Grotte Chauvet aux plus grands génies de nos civilisations.

Comment ne pas passer quelques temps dans un village qui s’appelle « Charbonnières-Les-Vieilles ». A l’occasion d’un séjour dans les volcans d’Auvergne, je n’ai pas résisté à m’arrêter dans ce joli village. Bien sur plusieurs questions cherchaient des réponses, quel est le nom des habitants et pourquoi ce nom de charbonnières (Vieilles a comme origine Ville, latin Villa, donc domaine rural Gallo-romain).

Peu de réponses, il n’y a pas de gentilé défini pour nommer les habitants. Pas loin de là, dans un autre village, Charbonnières-Les-Varennes, les habitants ont comme désignation: les Coupaux (cf. article http://www.altimara.eu/blog/?p=1838).

La mémoire de l’activité du charbon de bois s’est un peu perdue. Nous avons questionné quelques habitants, au troquet du coin, mais personnes ne se rappelle vraiment. Un indice à l’une des entrées du village, un four en fer de type Magnien (souvenir de la Seconde Guerre Mondiale?), décore un carrefour.

Voilà un endroit où il serait bon de restituer la mémoire (Je pense que certains habitants ont des témoignages à nous livrer) en organisant une fête des charbonniers avec une belle carbonisation. Le bois ne manque pas dans la région.

Il y a à proximité un magnifique lac de cratère, le Gour de Tazenat, qui est issu d’une éruption phréatomagnatique, un Maar, la rencontre de l’eau et du magna.

Une magnifique région à visiter.

Voilà les beaux jours qui arrivent et l’envie de glace avec. Après le pain, les pizzas et le dentifrice, les ice cream prennent la teinte noire.

Au marché du Lez, à Montpellier, une carbo glace a pris sa place entre fraise et pistache.

Le charbon est noir !!!

Il existe en Islande des glaciers qui sont tout noir. Glace blanche, glace noire, je posterai bientôt une photo d’un de ces glaciers. C’est bientôt mon départ annuel vers cette île.

Bonne dégustation et bon été !

La première fois que Louis a réalisé une charbonnière pour la manifestation Lo Gabel, j’ai été conquis par cet assemblage de bois et de terre. Je découvrais un Art et je n’aurais jamais pensé à ce moment là, jusqu’où cela allait me transporter.

Près de vingt ans après, mon horizon charbon, d’un beau noir, scintillant comme du diamant, n’arrête pas de s’élargir. Je me suis fondu dans nos garrigues et j’ai aussi charbonné en Suisse, en Islande et au Canada. Rencontré des passionnés, gueules noires, des anciens, des femmes de charbonniers qui ont vécu dans de pauvres cabanes, des jeunes attirés par le mystère de l’alchimie du carbone.

Charbonnières, matière sensuelle, fumées mystérieuses porteuses de messages, transformation de la matière.

Louis, maître charbonnier, tu as connu la pauvreté et la rudesse de la vie de tes parents charbonniers. Merci de m’avoir initié, de m’avoir ouvert cette loge, d’être aujourd’hui celui qui te succède, d’être le maître du feu, un charbonnier.

Je t’ai vu pour la dernière fois sous le belle photo de toi à coté de ma charbonnière. Tu m’as initié au Métier du Diable, je te souhaite le Paradis.

Martial

Extrait interview réalisé par René. https://vimeo.com/331579217


Maitre Louis Salvi et Maitre Martial…

J’ai eu le plaisir d’animer un stage charbonnière pour quatre jeunes plein d’entrain. C’est Luc, forgeron de l’association ASTRE, qui a organisé ce stage.

L’animation a eu lieu devant une immense bâtisse, en pleine forêt de la montagne noire, non loin de Soréze (magnifique village à 1 h de Toulouse).

Le bois utilisé était du hêtre assez sec. Environ 1 stère et demi qui est un bon équilibre pour trois jours d’activité.

Frênette !

Luc avait mis en place un abri qui nous a bien protégé de la pluie mais avec le petit défaut de retenir la fumée..pouf pouf pouf !

Il a fallut veiller deux nuits, ce que les jeunes ont accompli vaillamment.

Chaque stagiaire a participé à la conduite du feu de la charbonnière et à l’entretien du feu dans le brasero autour duquel nous avons mangé tous ensemble.

Quelques morceaux de charbon retirés en avance ont montré de belles qualités dans un essai à la forge.

Nous avons profité de temps libres pour voir d’autres aspect de la carbonisation, faire des fusains, cuire dans une boite à thé et dans un trou de terre.

Ça a été un agréable expérience pour moi que je suis prêt à recommencer.

Merci les jeunes !

Envie d’organiser un stage sur l’art du feu, contact: altimara.eu/blog

Bonne surprise et un chouette cadeau d’anniversaire que j’ai eu le plaisir d’avoir et de déguster, un vin du sud au doux nom de « Charbonnière ».

La volonté des producteurs a été de dénommer ce vin du nom de la parcelle d’où il est issu. C’est donc un ancien emplacement d’une charbonnière qui rappelle que comme de partout cette activité était présente ici aussi.

Du charbon au vin, une belle suite et un plaisir à partager.

vin de légende ?

Ce vin est un de ceux produit au Domaine de Sulauze, près de Miramas dans les Bouches du Rhône, https://www.domainedesulauze.com/.

A boire modérément, attention à la gueule de « charbon de » bois…

Dans l’article du 21 décembre 2018 j’indiquais que j’avais posé une question* à un fabricant de produits cosmétiques… et j’ai eu une réponse.

Je m’interrogeais sur le fait que la charbon actif est par définition très absorbant, il est utilisé dans de nombreux filtres, alors comment se fait il qu’il n’absorbe pas les autres ingrédients qui lui sont associés (Menthe, Curcuma, etc)?

La réponse est simple, le charbon végétal utilisé a des micro-pores de l’ordre du nanomètre. Cette entreprise se fournit en charbon de noix de coco. Ceci dit quelque soit la nature du charbon, de bois ou végétal, une fois activé, ils doivent avoir à peut prêt tous les mêmes qualités d’absorption (à vérifier qd même..).

Par contre les molécules des ingrédients rajoutés sont d’une grosseur de l’ordre du micro-mètre. Différences de tailles, les molécules ne peuvent pas rentrer dans les micro-pores, CQFD. Cela parait crédible.

Pour ce qui est des produits que l’on avale, comme le pain au charbon** ou le sel noir, reste à savoir comment cela inter-agit avec les échanges intestinaux. Il est d’ailleurs recommandé de ne pas mélanger médicaments et charbon actif (ou activé), car dans ce cas là, les molécules des principes actifs peuvent être absorbés. La fonction anti ballonnement du charbon actif, qui est très efficace, prouve les capacités de ce produit.

Note1: l’entreprise ABIOCOM, qui est celle avec qui j’ai eu cet échange, ne fabriquent pas des produits cosmétiques mais elle élabore et distribue des produits naturels.  Au vu de sa gentille réponse je n’hésite pas à la nommer sans aucun effet de publicité.

Note 2: la désignation de « charbon végétal » n’indique pas le caractère actif du charbon mais son origine qui provient des sous produits végétaux, comme les noix de coco, les feuilles, les herbes, etc (Voir articles « écochar » publiés précédemment). Il existe aussi des charbon actif issus d’hydrocarbures. L’industrie en consomme beaucoup. .

*Question: cf.http://www.altimara.eu/blog/?cat=86

**Pain au charbon: http://www.altimara.eu/blog/?p=2486

Même CHARLIE HEBDO en parle….

Grottes ornées, art pariétal ou des cavernes, j’avais eu l’occasion d’en parler lors de la visite de la reconstitution de la grotte Chauvet. Cette grotte qui contient l’un des plus ancien vestige de peintures préhistorique, env. 36 000 ans, a la particularité que ses dessins sont en grande partie fait au fusain. Le charbon devenu outil de communication.

J’ai pu visiter ces derniers temps la grotte Pech Merle et la fameuse Lascaux IV. Nos ancêtres artistes ont, là, plutôt utilisé de l’oxyde de manganèse et des pigments naturels.

Pech Merle, près du beau village de St-Cirq-lapopie, est une grotte très émouvante. En effet, nous avons droit de voir les vrais dessins et pas une copie. La cavité est très belle, avec de superbes concrétions, certaines étonnantes en forme de disque. Les peintures sont un peu dispersées. Le point d’orgues sont les deux chevaux remplis de pointillés et entourés de mains en négatif. Le fusain a été utilisé juste pour reprendre des courbes. Petites reprises d’artistes qui nous permet de dater la période de présence de ces hommes ou femmes. Environ 18 000 ans. Le panneau dit « de la frise noire », avec 11 mammouths, des bisons, des chevaux et des aurochs, est tout réalisé au charbon de bois. Des traces de pieds d’adolescents sont un témoignage émouvant de ces personnes qui ont parcouru à la lueur de mauvais éclairages, ces galeries. Visite: grotte Pech Merle

Galerie, ce mot évoque aujourd’hui l’art et les expositions, le mise en valeur des artistes.

A Lascaux, c’est le feu d’artifice. La galerie dite « Chapelle Sixtine » est une merveille d’art. Les parois en calcaire blanc, magnifient les superbes peintures de grande ampleur qui recouvrent totalement ces endroits. La superposition des dessins, des gravures, d’un bestiaire sans limite, donne le vertige tellement c’est beau. Juste une retouche au charbon sur un animal permet de dater cet atelier de peinture nature: entre 17 000 et 18 500 ans. Des reste de charbons dans des lampes, bois de genévrier, confirment cette période.

Visite: Lascaux IV

Reykjavik.

2 jours de « repos » qui me permettent d’entamer la construction d’un four pour carboniser les lupins. Les choses sérieuses commencent et pour que le projet avance il faut que je fasse des démonstrations.

Acte 1, récupération de deux futs de 200 l.

Puis découpe du fond de l’un des futs. Il va me servir de couvercle car ces futs sont déjà découpés en haut.

Ensuite j’ai découpé le fut ouvert des deux cotés, dans sa longueur:

Il va servir de cloison intérieure pour protéger l’isolant. J’ai donc réduit son diamètre en coulissant les deux bords l’un sur l’autre. Et j’ai mis des boulons pour fixer le tout.

Cette paroi se glisse parfaitement à l’intérieur jusqu’en bas. Je vais faire des encoches dans le fond pour que l’air rentre. Pour l’instant je n’ai pas d’isolant a mettre, il faut que j’aille le récupérer. Dans un souci de simplicité ce pourrai être simplement de la cendre qui est un bon isolant utilisé dans les fours rocket. Là il en faut quand même une bonne quantité.

Il me manque que le fut de 60 l a mettre à l’intérieur, la cheminée et le système de récupération des gaz.

A suivre….

Reykjavik.
2 days of « rest » which allow me to begin the construction of an oven to carbonize the lupins. The serious things begin and for the project to advance I have to make demonstrations.
Act 1, recovery of two barrels of 200 l.
Then cut from the bottom of one of the futures. It will serve me as a lid, for these are already cut up.
Then I cut it open on both sides, in its length:
It will serve as an internal partition to protect the insulation. I therefore reduced its diameter by sliding the two edges one on the other. And I put bolts to fix it all.
This wall fits perfectly inside down. I’ll make notches in the bottom for the air to come in. For now I have no insulation to put, I have to go retrieve it. For the sake of simplicity this could be simply ash which is a good insulator used in rocket ovens. There is still a good quantity.
I miss that was the 60 l to put inside, the chimney and the system of recovery of the gases.
To be continued….

Le Père Noël a apporté un petit objet assez particulier. Venu du Japon, ce pays où la tradition est fondamentale, où le travail du charbon de bois est toujours important et où la carbonisation est poussée aux extrêmes.

Les charbonniers de la région de Kishu, zone montagneuse pas très loin de Kyoto, poussent leurs cuissons à plus de 1000°. Le processus est en plusieurs étapes. Au final le charbon est libéré de ses poussières et devient actif. Beaucoup d’autres qualités se dégagent de ce fabuleux charbon qui a entre autre la particularité d’être « blanc » en surface. Sa dureté exceptionnelle permet aussi d’en tirer des bijoux ou des objets variés. Ce n’est pas du diamant, quoique en diamant noir, il préfigure ce cristal, son nom Binchotan.

Dans tous ces objets, l’un m’a conquis, la brosse à dent au Binchotan. Les poils sont enduits de ce charbon actif.

Des dents blanches avec une brosse noire.

Une adresse pour en acheter, il en existe d’autres, à chacun son choix. http://horace.co/fr/dents/horace-binchotan-toothbrush

Étonnant architecte que celui des derniers rois de l’ancien régime, Claude-Nicolas Ledoux, innovateur et utopiste dans ces projets de construction. La Saline Royale de Chaux (Saline royale d’Arc-et-Senans, 1774-1779), est un formidable complexe de traitement de l’eau salée naturelle pour en recueillir le sel si précieux dans les temps anciens. C’est bien sur dans la forêt de Chaux (cf. article précédent) que ce trouve cette saline. Le bois de cette grande forêt a servi à alimenter les foyers pour cuire les immenses chaudrons dans lesquels la saumure s’évaporait. Cet homme, qui a imaginé et construit d’innombrables bâtiments, n’a finalement laissé que peu de traces car beaucoup de ces réalisations ont été démontées ou détruites.

Par contre, après la chute de l’ancien régime, il a rédigé un formidable ouvrage avec plein de plans de bâtiments. Et parmi ceux ci deux ont attiré particulièrement mon attention…

Tout d’abord « l’atelier des charbonniers », une sorte de pyramide ou de cheminée immense. La forme du bâtiment rappelle celle de la meule de bois a carboniser. Une belle allégorie.

_mar1643

img_20161031_163811594_hdr-2

Un bâtiment tout à fait extraordinaire, la cabane des charbonniers, qui s’est transformée avec un grand luxe. D’ailleurs il l’appelle  « logement des charbonniers ». J’en rêve!!! passer les colonnes comme un tribun romain…tout noir de charbon.

img_20161031_164124251_hdr-2

img_20161031_164901060_hdr-2

 

Claude-Nicolas LEDOUX, l’architecte

Photos des maquettes présentées au musée de la Saline d’Arc-et-Senans, à voir c’est étonnant.

 

 

Dans le post (article) « http://www.altimara.eu/blog/?p=1209 », j’ai présenté le village Charbonnières dont les heureux habitants se nomment Charbonnier (ière).

Il y a en France plusieurs villages portant ce nom:

pohkpoogefedqp7-725-220

Charbonnières, est un petit village français, situé dans le département d’Eure-et-Loir et la région du Centre-Val de Loire. Ses habitants sont appelés les Charbonniers et les Charbonnières.

Charbonnières, est une commune française située dans le département de Saône-et-Loire, en région Bourgogne-Franche-Comté. Ses habitants sont appelés les Leunais et les Leunaises ++

Charbonnières-les-Varennes est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région d’Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de l’aire urbaine de Clermont-Ferrand et du parc naturel régional des volcans d’Auvergne. Ses habitants sont appelés les Coupaux. ++

Charbonnières-les-Vieilles est une commune française, située dans le canton de Manzat, dans le département du Puy-de-Dôme en région d’Auvergne-Rhône-Alpes. Elle fait partie de l’aire urbaine de Clermont-Ferrand. ++

Charbonnières-les-Bains est une commune française située dans la métropole de Lyon en région Auvergne-Rhône-Alpes. Ses habitants sont appelés les Charbonnois, Charbonnoise. ++

Charbonnières-les-Sapins est une commune française située dans le département du Doubs en région Bourgogne-Franche-Comté. ++

capture-decran-2016-10-15-a-12-49-02

Charbonnier-les-Mines est une commune française, située dans le département du Puy-de-Dôme en région Auvergne-Rhône-Alpes. On parle là de mines à charbon, donc de mineurs et pas de charbonniers. gentilé: Charbonniercapture-decran-2016-10-15-a-13-11-38

capture-decran-2016-10-15-a-13-11-20

capture-decran-2016-10-15-a-13-09-03

Les plaques des villages sont extrait du site: http://www.communesdefrance.eu/index.html

Une manifestation fort sympathique dans les bois de la montagne noire. C’est dans une scierie, celle d’Arno, que la fête a eu lieu. Une pluie diluvienne avait détrempée la terre argileuse et heureusement tous les artisans avait un bon abris dans le hangar. Sauf moi, charbonnière oblige. faire du feu dans une scierie, c’est jouer …avec le feu. Du coup l’ambiance a été au top, dans la journée, animations avec les artisans du bois et assimilés (de belles réalisations) et le soir musique et spectacles sous chapiteau.

J’ai monté une toute petite meule avec du châtaignier très sec. Elle a fumé comme une grande, grandes volutes de fumée blanche qui a bien enfumé tout le monde. J’adore!

_mar1409

Cette petite charbonnière, au doux nom de « Bosquette »,  a très bien fonctionné. Cuisson rapide because bois sec. C’est la deuxième fois que je conduit une meule de bois sec. La première était en Suisse avec du hêtre. Les buches sèches cuisent plus rapidement. Le charbon est très léger.

Puis nous avons réalisé des cuissons au four. J’ai ramassé des herbes vertes et sèches le long des chemins. Le four donne un charbon exceptionnel en carbone, un haut taux de pourcentage. La preuve est une buche mise à l’intérieure des herbes et qui est ressortie parfaitement carbonisée.

_mar1420

Martine s’est employée a confectionner les briquettes de charbon reconstitué. Nous avons utilisé un nouveau tube-moule de diamètre 50 mm. Ce procédé donne des galettes d’un bon standard.

capture-decran-2016-09-21-a-23-42-33

Les contacts ont été nombreux. Tout le monde est admiratif du résultat qui semble improbable au départ. Nous projetons pour l’année prochaine un rendez vous avec une grande meule et beaucoup d’animations autour._mar1450

Merci à Benjamin, Arno, Marie Claire et Véronique, les piliers de l’association pour cette belle fête.

Le sel noir fait recette en Islande.

Le sel islandais est issu de l’océan Atlantique, par traitement géothermique, c’est à dire par évaporation forcée de l’eau de mer au contact de la chaleur de l’eau chaude naturelle.

Le sel noir est inspiré du fameux sel d’Hawaï. Un sel mélangé de charbon actif, d’où la couleur noire.

Si le sel vient de l’océan, je ne sais pas encore d’où vient le charbon.

« Lava salt », « Volcano salt », le caractère volcanique sert d’argument de promotion. Aucun des deux éléments n’a d’origine volcanique.

IMG_20160705_101429104_HDR-2

IMG_20160705_101213118_HDR

 

En visitant l’exposition des « Savanturiers » actuellement présentée au musée d’histoires naturelles de Toulouse, j’ai vu un objet insolite en relation avec le charbon. En fait c’est un simple bocal dans lequel il y a une sorte de poussière noire. L’étiquette indique: « météorite charbonneuse Orgueil ».

Le 14 mai 1864, une météorite de 14 kg s’est écrasée à proximité d ‘Orgueil dans le Tarn et Garonne. Elle est la plus grosse des 7 exemplaires connus et présente des composants du plus haut intérêt. En effet elle a des traces d’acides animés extraterrestres. La théorie de la Panspermie, c’est à dire que la vie serai arrivée de l’espace, est ainsi confortée. Cette météorite est toujours étudiée par les plus grands laboratoire, comme ceux de la NASA.

Le charbon de l’espace, quelle imagination, faire une charbonnière sur la Lune. La réduction d’oxygène est complète, mais faudra accrocher avec des sangles le bois à carboniser à l’arrière du LEM pour l’amener jusqu’au sol lunaire….

météorite charb

lune charb

Plus de détails: wikipedia Orgueil

Mes activités de charbonnier ne se résume pas qu’à « faire du charbon de bois ». J’ai la chance aussi de pouvoir en parler à un auditoire, d’exposer des photos ou de participer à des réalisations de médias. C’est avec la section patrimoine du foyer rural Les Quintillades que j’ai découvert puis développer la diffusion de ces nouvelles connaissances, tant par le savoir que par le savoir faire qui s’est affirmé. C’est aussi grâce à l’accompagnement, la fidélité et la complicité des autres membres de la section patrimoine. Avec un effet rayonnant car ils et elles sont devenus des animateurs admirés, au Garou par exemple, sur divers thèmes traitant des usages des garrigues.

Avec ALTIMARA, la professionnalisation a suivie. Mon ami René y participe avec sa grande connaissance des techniques d’allumage du feu.

J’ai donc aujourd’hui un peu plus de douze ans d’expérience dans le charbon de bois et j’ai comme l’impression que ce n’est que le début tellement il y a des éléments à découvrir.

Saga Charbon.

Une page du catalogue de mon exposition de photos géantes


Pages de expow

 

 

Visite de la grotte préhistorique de Niaux en Arièges. Dans ces longs couloirs, vastes galeries sans fin, les Magdaléniens ont, pendant plus de mille ans, dessiné de très beaux animaux et des signes géométriques. Le plus incroyable est le temps, mille ans, entre deux bisons qui se ressemblent fortement. Pourquoi les hommes ont conservé le même attrait pour cet animal dans ces montagnes loin des herbages où paissaient les bisons. Dans cette grotte ornée le charbon de bois était utilisé pour faire les esquisses puis les dessinateurs (homme ou femme?) finissaient avec de l’oxyde de manganèse qui est noir.

minigsa-1-4e8ee50060c38

http://www.grands-sites-ariege.fr/fr/detail/1/pr-sentation

Visite très intéressante aussi des forges de Pyrène. Comme beaucoup de forges anciennes, cet atelier utilisait la force de l’eau d’une rivière pour actionner un « martinet », sorte de grosse masse qui écrasait le fer à battre dans un bruit épouvantable. La consommation de charbon de bois pour chauffer le fer était énorme et atteignait les 2 tonnes par jour. Les charbonniers carbonisaient en continu dans les forêts environnantes.

Il y a un musée passionnant qui regroupe en présentation 120 métiers avec une très belle collection d’outils pour chacun d’entre eux.

http://www.grands-sites-ariege.fr/fr/forges-de-pyrene/detail/9/presentation-4