Carbon-art

Marseille et son extraordinaire musée du MUCEM. Une œuvre qui abrite des œuvres diverses au gré des expositions qui y passent.

L’exposition « Voyages imaginaires : Picasso et les ballets russes » est visible dans le fort St Jean attenant au MUCEM. Cette épopée théâtrale de Picasso est associée à d’autres artistes de renom. L’un d’eux est un marionnettiste futuriste Fortunato Depero. Il donne sa touche aux costumes de « Parade ».

Il dessine avec des fusains. Crayon de charbon de bois.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Le MUCEM

http://www.mucem.org/programme/exposition-et-temps-forts/voyages-imaginaires-picasso-et-les-ballets-russes

 

 

 

Direction Toronto, au musée Bata, pour le démontage de l’exposition « Empreinte ». Rappel des posts précédents, la suspension d’art « Empreinte » est composée de plus de 200 formes à chaussure carbonisées (les formes en bois pas les chaussures). Quoi de plus naturel que d’être dans le grand musée du fabricant de chaussures, The Bata shoe Museum.

Toronto est dans l’Ontario, et c’est au Québec évidemment qu’on trouve un joli délire sur les charbonniers. Une bière de la brasserie « Dieu du Ciel » qui se prénomme « Charbonnière ». Ils la produisent plutôt à l’automne mais j’espère en trouver sur place dans le froid glacial qui m’attend…Vu les Créateurs ce doit être du jésus en culotte de velours.

serveimage

Par contre ils ont une image de la charbonnière qui brule un peu fausse. Saint Christ! Tabernacle!

Les gorges de l’Ardèche sont farouches, tortueuses et profondes. La rivière a creusé un magnifique canyon dans les masses calcaires.

_MAR8820

L’eau a dissout dans des parties plus intimes de nombreuses grottes.  Si ces gorges sont très connues et sur fréquentées avec comme point d’orgue l’arche du Pont d’Arc, un élément fait parler de lui, un peu indirectement, c’est le charbon de bois.

Comment ça ?

L’une des plus merveilleuses grottes ornées du monde, avec les témoignages dessinés par des hommes (et/ou femmes et enfants) il y a 36 000 ans, recèle un art pariétal unique dont une bonne partie est dessiné au charbon de bois. La grotte Chauvet, écrin de chefs d’œuvres de l’art pariétal, où pour la première fois dans la chronologie de l’histoire de l’Homme, celui ci s’exprime au travers de symboles qui ont formes animales. La course des chevaux, les lions qui attaquent les bisons et les rhinocéros laineux à bande noire sont autant de merveilles révélés par la capacité d’artistes primitifs, maitre du fusain, a reproduire leur commun de chasseurs. Jouer avec les aspérités, durcir le trait, estomper celui ci s’il faut ou dessiner un œil autour d’un détail de calcite ovale montre que ces hommes ont du bien des fois dessiner pour s’exercer auprès de leurs feux avec les restes carbonisés des bois. Ils avaient compris que le HB, mine tendre, est meilleurs pour dessiner. Cela accroche mieux sur la parois dégagée de sa couche de glaise. Ils ont carbonisé du Pin Sylvestre, tendre et marqueur.

2048x1536-fit_vallon-pont-d-arc-france-20-03-2015-the-chauvet-cave-and-especially-its-inestimable-contents-will

Dans une encoignure de draperie calcaire, j’ai « vu » cet homme de l’Aurignacien, affuter son fusain. Il en reste des traces qui me sont aussi émouvantes que les splendides animaux dessinés. Ces artistes ont créés en exploitant des retraits de parois ou des bosses. Du grand art. Si les matériaux utilisés se partagent entre des pigments naturels et le charbon de bois, il y a, avec ce dernier, des morceaux à terre qui sont restés tel quel. Vestiges d’activités, ligne droite entre les paléolithiques et les graffeurs modernes.

_MAR8799

Panneau de la galerie de l’Aurignacien. Je pense que la phrase: « les Aurignaciens maitrisaient parfaitement la combustion du bois » n’est pas exacte. Ou c’est la maitrise du feu ou la carbonisation du bois…

Le charbon de bois prend ici toute sa mesure dans l’évolution de l’Homme. Issu de cette maitrise qui a bouleversé notre vie d’être humain, celle du feu, il est avec la taille des silex un des premiers « objets » novateurs. Il se place au tout début de notre capacité de transmettre, matériellement à contrario du langage, des sensations et des formes d’autres êtres vivants. En l’associant au pigment naturel, l’Homme invente une forme de communication et pour la première fois crée ce qu’on appelle aujourd’hui de l’Art.

_MAR8802

Pour qui, pour quoi, il est un peu trop facile d’y voir de la spiritualité, des dieux dans le représentation des lions. La seule chose que partage l’art et la spiritualité c’est l’imagination, infinie pour la première et recroquevillée pour la deuxième. Le tracé d’une courbe du dos d’un bison, les babines retroussées d’un félin ou les formes clownesques d’un Mammouth sont l’affirmation du début de l’Ère humaine, l’Anthropocène. Au début était le charbon de bois.

http://www.cavernedupontdarc.fr/

A la limite du cercle polaire arctique dans la baie d’Husavik, à la plage de Sjávarsandur, les bois flottés sont nombreux sur les plages. Quelques fois les troncs se retrouvent loin à l’intérieur des terres. Vestiges de tempêtes, peut être, ces bois sont certainement très vieux. Le bois des mers se conservant bien, il reste échoué sans trop se détériorer.

_MAR7384

Belles réussites de carbonisation des formes en bois de chaussures. Le coté luisant de certaines parties laissent à penser qu’il y a eu  un cirage appliqué comme sur de vrais chaussures. Ces  jolis volumes vont s’intégrer dans une immense sculptures si le projet abouti.

Avant, bois, fer et cui_MAR4293-Modifier

Carbonisée_MAR4300

Une autre forme splendide_MAR4302

Premier essai avec la forme de chaussure que j’ai sculpté. Le bois est du pin. Quelques fentes apparaissent mais le coeur du bois n’est pas carbonisé. L’objet est du coup moins fragile mais reste toujours aussi lourd. Mon petit four n’est pas assez performant et j’envisage d’en construire un du même style que le gros.

_MAR4256

Et puis j’en ai profité pour carboniser une jolie plante

 

_MAR4268